Merci, mais non merci

Merci, mais non merci

Pour tout vous dire, je m’attendais à tout sauf à ça.

Peu de temps après avoir publié ma toute première vidéo (celle-ci), celle qui annonçait mon challenge d’un an de régime cétogène, j’ai reçu quelques emails. Je pensais que j’allais devoir répondre à des questions sur le régime cétogène, ou à la limite, sur le POURQUOI je me lançais dans ce type de régime. Mais pas du tout.

J’ai reçu des emails, ou des commentaires de gens qui, sur le ton de la bienveillance (toujours hein), ne m’encourageaient pas du tout, au contraire. Des phrases comme « saches que tu peux arrêter à tout moment » ou « personne ne te jugeras si tu abandonnes » ou « es-tu bien sûre de ce régime que tu t’imposes?« ,  ou encore le classique « tu n’en as pas besoin » (SAYS WHO?), sans parler du menaçant « régime dangereux pour les femmes« .

Et bien mesdames messieurs, sachez que la bienveillance n’excuse en aucun cas la sottise. Et surtout qu’est-ce que c’est que cette attitude, d’encourager les autres à abandonner, à viser moins haut, et à ne pas croire en eux?

Aaahhh surtout, toi qui veux réaliser tes rêves, saches qu’à tout moment tu peux arrêter, PERSONNE NE T’EN VOUDRA D’ABANDONNER. Et ben non, personne ne m’en voudra de me contenter de la médiocrité, et personne ne m’en voudra de faire comme la majorité des gens, et d’abandonner parce que c’est trop dur.

Finalement, ces petites phrases perfides, qui ne peuvent venir que de gens qui JUSTEMENT ne sont pas capables d’accomplir ce en quoi ils croient et rêvent, cela a eu l’effet inverse. ça m’a complètement galvanisée, surmotivée et encouragée à le faire jusqu’au bout.

Et toutes fois où j’ai douté, au cours de ces mois d’adaptation, toutes les fois où mes certitudes s’ébranlaient, toutes les fois où j’ai pensé à faire marche arrière, je me suis souvenu de cette détermination initiale. Je me suis souvenu que je voulais être quelqu’un qui va jusqu’au bout, et qui ne choisit pas la facilité, et qui vise un idéal sans compromis.

Et au bout d’un moment, quand la crise passe, quand cette espèce de tourmente de doutes et de questions se calme, d’un coup une sorte de clarté la remplace. Et à ce moment là je SAVAIS que j’avais raison et qu’il fallait continuer, et que ce serait la pire des choses que d’abandonner à ce moment là. Et j’ai continué. Et ça a TOUJOURS payé.

Et si j’abandonne, quelqu’un m’en voudra, et m’en voudra toute la vie, et ce sera moi.

pdworkout-62

credit photo: flora fanzutti

Publicités

2 réflexions sur “Merci, mais non merci

  1. coucou c ‘est chrystel!!merci pour cette reflexion Johanne…Moi ma ketodiete je ne peux pas en parler autour de mois(snif!) ou que ds les grandes lignes, les amies, mon conjoint, mes parents personne ne comprend… »mais pourquoi »? » »qu’est ce que tu cherches?? »Je suis SEULLLLL!!! LOL!donc ça fais du bien de te lire.
    Je vais être obligé de cacher mon lecteur de glycémie(quant je l’aurais acheté) car ils vont me prendre pour une dingue, mais je m’en fou carrément et moi aussi j’irais jusqu’au bout.Non ça ne sera pas trop dur pour moi, je ne lache jamais l’affaire! je suis trés têtu et tant que je ne saurais pas en cétose pas de repis. bises à bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s