Survivre au keto flu!

La principale difficulté du régime cétogène réside dans la phase de transition (ou phase d’adaptation) où le corps doit changer de mode de fonctionnement. L’organisme, habitué depuis notre plus jeune âge à brûler du glucose, doit, en régime cétogène, apprendre à brûler des matières grasses, pour fabriquer des cétones. Et cela ne se fait pas du jour au lendemain!

Au début de cette phase d’adaptation, la transition est rude, et il arrive fréquemment que l’on passe par une ou deux semaines de keto flu, qui porte bien son nom: pendant cette période, on a quasiment l’impression d’être malade!

ketoflu-copy

QU’EST CE QUI SE PASSE PENDANT LE KETO FLU?

Lorsque vous commencez le régime cétogène, supprimez quasiment tous les glucides. En 48h, votre réserve de glycogène (= les glucides stockés dans le foie) se vide, et vous n’avez plus de carburant!

Malheureusement, à ce moment précis de votre expérience avec le keto, votre corps n’a pas encore appris à dégrader les matières grasses pour en faire de l’énergie. Du coup, votre cerveau panique… D’un côté, le cerveau envoie à tout le corps le message « envoyez-moi du sucre!! » et de l’autre, le corps répond « mais ya plus rien mon brave, ya plus rien!!.

Dans cette configuration, la plupart des personnes font l’expérience de tout un tas de symptômes et désagréments liés à l’hypoglycémie:

  • maux de tête
  • difficulté à se concentrer
  • nausées
  • fatigue
  • crampes
  • diarrhée

omg08

Le keto flu peut durer de quelques jours à quelques semaines: cela varie énormément d’une personne à l’autre, et dépend de la condition physique de chacun, des antécédents de santé de chacun.

QUOI FAIRE POUR ALLER MIEUX?

  1. BOIRE: pendant les premiers jours de diète cétogène, la réserve de glycogène se vide. Chaque gramme de glycogène stocke avec lui, dans notre corps, plusieurs grammes d’eau. Aussi, en perdant son glycogène, le corps perd aussi beaucoup d’eau et se déshydrate. Il est donc impératif de bien boire, pour éviter les maux de tête, crampes, etc.
  2. SURVEILLER LES MINÉRAUX: sodium, potassium, magnésium. En se déshydratant, le corps se déminéralise, d’où les maux de tête, les crampes, les problèmes digestif, de transit. Il peut être utile de prendre des suppléments en magnésium (bisglycinate, mieux absorbé), de consommer des aliments riches en potassium (les pousses d’épinards et les avocats!) et de ne pas hésiter à bien saler les aliments (ou à supplémenter). On peut également consommer des sels de l’Himalaya dans de l’eau pour faire passer crampes et maux de tête!
  3. AUGMENTER LES MATIÈRES GRASSES! Lorsque l’on se sent faible, et qu’on ressent des nausées semblables à hypoglycémie, on est facilement tenté de vouloir remanger un fruit, un peu de glucides, pour aller mieux. C’est une très mauvaise idée, car cela réhabitue le corps à utiliser du glucose, alors que vous êtes justement en train d’essayer de le sevrer! Faites l’inverse, et envoyer des matières grasses à l’organisme pour lui apprendre à les utiliser –> prenez un thé/infusion avec une cuillère à soupe d’huile de coco, ou une tasse de bouillon d’os!
  4. LIMITER LES PROTÉINES: si vous mangez trop de protéines, votre organisme les convertira en glucose, et vous ne déshabituerez pas votre corps à utiliser du sucre.Surveiller bien la quantité de protéines en vous assurant que votre glycémie est stable après le repas.
  5. S’ASSURER DE CONSOMMER MOINS DE 15G DE GLUCIDES PAR JOUR: Plus vous serez stricts et rigoureux, plus vite votre organisme passera en cétose. Ce qui ne marche JAMAIS, ce sont les demi-mesures. Si vous ne laissez le choix à votre corps, il finira par utiliser les matières grasses! Pour cela, il est impératif en phase d’adaptation de consommer moins de 15g de glucides NET par jour.
  6. FUIR LES ÉDULCORANTS: même s’ils sont censés être sans sucre, la plupart des édulcorants (sauf la stevia) ont un effet désastreux sur la glycémie. Ils vont énormément retarder le moment où votre corps pourra utiliser des matières grasses! (et de toute façon, les édulcorants sont interdits en régime cétogène!!)

Je reconnais que cette phase de keto flu est particulièrement désagréable et décourageante. La plupart des personnes prennent peur et finissent par conclure que le régime « n’est pas fait pour eux« , parce qu’il les rend malade, faible, les empêche de se concentrer au travail, etc. Et pour certaines personnes, cette période peut être particulièrement violente. Mais il faut bien comprendre que, un peu comme pour la drogue, plus le corps est addicté au glucose, plus la période de sevrage est difficile!  Mais soyez confiant dans les capacités d’adaptation de votre organisme, il finira forcément par s’adapter et par apprendre à utiliser les cétones.

Cela nécessite d’être confiant, persévérant, rigoureux. Soyez également préparés à l’idée que les gens autour de vous vous encourageront sûrement à arrêter, pour votre bien. Soyez indépendant et fort mentalement, croyez en vous et tenez bon, la cétose c’est pour bientôt!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :