L’alchimie de la minceur

L’alchimie de la minceur

mag_brain1

Oui le titre est un peu fumeux, je vous l’accorde. Mais c’est un fait que les neurotransmetteurs, et l’alchimie qui a lieu dans notre cerveau impactent directement une multitude de process, allant du métabolisme (et de LA PERTE DE POIDS) aux émotions et au bien-être général.

En fait, un déficit sur seulement un des quatre neurotransmetteurs essentiels entraîne, chez 90% des personnes au régime, de la prise de poids, de la fatigue et du stress. En fait, comme l’explique très bien Maria Emerich dans Secret of a healthy metabolism , le secret pour mincir n’est pas la privation mais l’équilibre des neurotransmetteurs. 

Par exemple prenons les 4 neurotransmetteurs suivants:

  1. La SÉROTONINE joue directement sur l’appétit.
  2. Le GABA calme les envies de manger déclenchées par nos émotions
  3. ACÉTYLCHOLINE  régule le stockage des graisses
  4. La DOPAMINE contrôle le métabolisme.

Trop ou trop peu d’un neurotransmetteur perturbe l’équilibre global, entraînant très souvent des changements d’humeur, de la tristesse (à terme de la dépression), mais aussi des phénomènes plus physiques comme la prise de poids!

Mais du coup, qu’est-ce qui PROVOQUE le déséquilibre de ces neurotransmetteurs?

1) LES RÉGIMES, LA MALBOUFFE ET PAS ASSEZ DE MATIÈRES GRASSES

diet-and-fat-free-products

C’est très clairement la cause la plus fréquente! Réduire (ou PIRE supprimer) les matières grasses fait que l’on prive le corps des matériaux de base qu’il utilise pour produire des neurotransmetteurs. La plupart des grandes universités américaines Harvard, Oxford, MIT ont documenté le sujet par des études sur des femmes au régime. En à peine 3 semaines de régime pauvre en matières grasses, leur taux de sérotonine est en chute libre!

Et le déficit de sérotonine induit ensuite des cravings, des sautes d’humeur, et une absence de motivation, qui forcément rend le régime quasi impossible à tenir.

2) LE GLUTEN ET L’HYPER POROSITÉ INTESTINALE

Le système nerveux est, après l’intestin, le système le plus souvent affecté par le gluten.

L’hyper-porosité intestinale (liée au gluten), est extrêmement néfaste pour le cerveau aussi car le corps a besoin des bactéries de l’intestin pour produire la sérotonine et les autres neurotransmetteurs. Si la paroi intestinale est poreuse et endommagée, notre corps ne peut plus absorber les nutriments, acides aminés, probiotiques et prébiotiques essentiels nécessaires à l’équilibre des neurotransmetteurs du cerveau.

3) LE DÉSÉQUILIBRE HORMONAL

Les hormones influencent aussi énormément a production des neurotransmetteurs. Si une hormone est déficiente, les neurotransmetteurs dysfonctionnent à leur tour.

Les graisses saturées (malgré tout le mal que l’on entend – A TORT – sur elles) sont essentielles à la production hormonale. Les régimes pauvres en matières grasses et pauvres en cholestérol sont vraiment des idioties dangereuses.

Nos principales hormones sont COMPOSÉES DE CHOLESTÉROL! Œstrogènes, projestérone,  DHEA, et testostérone! Si l’on ne consomme pas assez de matières grasses et notamment de cholestérol, notre corps va « voler » le cholestérol de notre système endocrinien pour l’utiliser pour les fonctions du cerveau et la réparation des organes, qui sont considérées comme prioritaires! du coup, l’équilibre hormonal est en danger.

4) LE STRESS PROLONGE

tumblr_nzgjn63prs1udh5n8o1_r2_500

Le corps est fait pour gérer des stress ponctuel, des « rush », des pics (pensez tout simplement à la rencontre avec un animal sauvage dans la nature). Et certainement pas pour faire face à du stress chronique, prolongé, comme dans nos vies actuelles. Le stress chronique affecte la production des hormones et des neurotransmetteurs. A terme, cela mène à l’épuisements des surrénales, qui fait boule de neige sur la prise de poids et la santé émotionnelle.

5) LA PERTURBATION DU SOMMEIL

Ah! quand je me tue à répéter que le sommeil est notre outil numéro 1 pour être en bonne santé! There we are!

La plupart des neurotransmetteurs responsables de notre qualité de sommeil, notamment la sérotonine, sont produites dans les couches profondes du sommeil (REM). La sérotonine est transformée en mélatonine (l’hormone du sommeil). Si la sérotonine est faible, la mélatonine le sera aussi. Du coup,  vous aurez un sommeil assez mauvais, peu réparateur, et vous produirez MOINS de neurotransmetteurs. Et ça n’en finit jamais!

giphy

6) LES MEDICAMENTS

Prendre des médicaments sur le long terme, comme les coupe-faim, les stimulants, les anti-douleurs, ou même juste les drogues pour le fun impactent la production des neurotransmetteurs (ET la santé du foie btw).

7) LES NEUROTOXINES

Les métaux lourds, les produits chimiques, les pesticides, les solvants industriels, les drogues endommagent nos neurones et diminuent fortement la production des neurotransmetteurs.
Egalement, la cafféine, la nicotine et l’alcool ont des effets neurotoxiques.

8) LE CANDIDA

Enfin, une forte candidose cause souvent d’extrêmes envies de sucre, fringales, et détruit complètement l’équilibre des bactéries de l’intestin.

Se débarrasser du candida est une étape essentielle pour retrouver l’équilibre du cerveau, des neurotransmetteurs et de l’humeur (ET LA MINCEUR!)(sans vouloir avoir l’air de ne penser qu’à ça!)

Source: Maria Emerich, Keto-Adapted et Secret of a healthy metabolism

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s